This post was originally published on this site
https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_940/public/illustrations/thumbnails/hand-644145_1920_0.jpg?itok=SV4yPmKN

Aucun pays ne protège correctement la santé et l’avenir des enfants. C’est le résultat inquiétant du rapport “Un avenir pour les enfants du monde” publié dans la revue médicale britannique The Lancet et relayé, notamment, par le quotidien suisse Le Temps. Il a été élaboré par un groupe de 40 experts en santé infantile du monde entier, réunis par l’OMS et l’Unicef. Après avoir construit un nouvel indice d’épanouissement des enfants, ils ont classé 180 pays selon plusieurs critères : la mortalité infantile, le nombre d’années de scolarité, le taux de grossesse chez les adolescentes, la mortalité maternelle, le taux de violence, le développement ou encore la nutrition.

Il en ressort qu’aucun pays ne parvient à protéger ni la santé des enfants, ni leurs droits, ni leur planète. La première menace qui pèse sur la santé des générations futures est la pollution de l’air et les changements climatiques. Mais ce ne sont pas les seuls problèmes : la malbouffe, l’explosion de l’obésité, le marketing des fabricants de tabac…

Les pays riches figurent évidemment en haut de la liste, avec la Norvège en tête, mais s’ils sont doués pour l’épanouissement des enfants, ils émettent aussi beaucoup de CO2 et ne leur promettent donc pas un environnement sain pour leur avenir. Les pays pauvres, à l’inverse, émettent beaucoup moins de gaz à effet de serre, mais subissent beaucoup plus sévèrement les conséquences des changements climatiques.

Les experts appellent à des changements radicaux dans la protection des enfants et demandent de prendre davantage en compte la voix des jeunes dans les décisions politiques.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here