This post was originally published on this site
https://img.lemde.fr/2020/02/05/222/0/4896/2445/1440/720/60/0/40e860b_7b02316f2ce34f4fa97b860c815419f0-7b02316f2ce34f4fa97b860c815419f0-0.jpg

Jeff Bezos à Washington, le 19 septembre 2019.

Jeff Bezos à Washington, le 19 septembre 2019. Pablo Martinez Monsivais / AP

Il y a plus de deux ans, Jeff Bezos avait demandé conseil sur Twitter, pour choisir ses projets philanthropiques. Aujourd’hui, c’est sur Instagram qu’il annonce un projet majeur, un fonds de lutte contre le réchauffement climatique. « Je suis ravi d’annoncer que je lance le Bezos Earth Fund », écrit le fondateur d’Amazon, lundi 17 février. ⁣⁣⁣

« ⁣⁣ Le changement climatique est la plus grande menace pour notre planète… Cette initiative mondiale financera des scientifiques, des militants, des ONGtout effort qui offre une réelle possibilité d’aider à préserver et à protéger le monde naturel. Nous pouvons sauver la Terre »,

écrit celui qui signe « Jeff ».

L’homme le plus riche du monde, avec une fortune évaluée par Forbes à 130 milliards de dollars, annonce qu’il « engage 10 milliards de dollars pour commencer » et versera les premières subventions cet été. « La Terre est la seule chose que nous avons tous en communprotégeons-la ensemble ».

L’initiative est annoncée alors que 300 employés d’Amazon avaient bravé en janvier leur devoir de réserve professionnel en signant dimanche 26 janvier un texte contestant la politique environnementale du groupe. La publication de ces témoignages avait été organisée par le groupe des Employés d’Amazon pour la justice climatique (AECJ), qui pousse l’entreprise à aller plus loin dans son plan de réduction des gaz à effet se serre, annoncé à grand renfort de publicité en septembre.

Lire aussi Après Google, Amazon accusé de faire pression sur des salariés protestataires

De nombreuses initiatives écologiques

Sous la pression notamment de ses employés, l’entreprise s’était engagée à réduire ses émissions nettes de CO2 à zéro d’ici à 2040 et à utiliser 100 % d’énergies renouvelables d’ici à 2030. Son nouveau siège social à Arlington en Virginie, juste à côté de Washington, sera alimenté par une ferme à énergie solaire tandis que le groupe s’est engagé à acheter 100 000 véhicules électriques d’ici à 2024 pour ses livraisons.

Des employés d’Amazon manifestent contre la politique environnementale du groupe, près de son siège social, à Seattle, le 20 septembre 2019.

Des employés d’Amazon manifestent contre la politique environnementale du groupe, près de son siège social, à Seattle, le 20 septembre 2019. Elaine Thompson / AP

L’entreprise avait révélé son empreinte carbone de 2018 : l’équivalent de 600 000 camions-citernes d’essence, écrit le New York Times. « Nous applaudissons la philanthropie de Jeff Bezos mais une main ne peut pas rendre ce que l’autre prend », a commenté l’AEJC. « Les habitants de la terre doivent savoir : quand Amazon arrêtera-t-elle d’aider les compagnies pétrolières et gazières à ravager la terre ? », accuse le groupement, qui se demande si Bezos fera preuve d’un « vrai leadership ou continuera d’être complice de l’accélération de la crise climatique, tout en prétendant essayer d’aider ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here