This post was originally published on this site
https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2020/02/14/tempete-013-4651155.jpg?itok=CU0c3p24

Pendant quatre jours consécutifs, la Seine est sortie de son lit cette semaine. La raison ? Des grandes marées associées aux tempêtes Ciara et Inès qui ont touché la région et une partie de la France ces derniers jours, mais pas que… 

  • EN IMAGES – La Seine déborde sur les quais de Rouen  

Vagues submersion, érosions du littoral… les chercheurs du Centre de recherches en environnement côtier (Crec) de l’université de Caen constatent une “accentuation de ces évènements” depuis l’hiver 2013-2014. “Les hivers sont plus tempétueux, il y plus de vents soutenus dans la durée et on a des conjugaisons plus fréquentes avec les grandes marées”, explique Franck Levoy, professeur à l’Université de Caen, est aussi chercheur au Crec de Luc-sur-Mer.

Sur les côtes normandes, la mer monte

Dans la Manche et le Calvados, la côte s’effrite plus vite. Selon le Crec, à Saint-Jean-le-Thomas, dans la Manche, le trait de côte a réculé de 72,3 mètres depuis 1992, soit 2,6 mètres par an. Si le trait de côte avance, cela signifie que la mer avance. Résultat : entre 5.000 et 50.000 habitations seraient menacées par l’érosion maritime d’ici 2100 en France.

Le gouvernement souhaite établir un plan pour les relocaliser. “Nous voulons donner des outils aux élus pour identifier les zones qui sont menacées à moyen terme, c’est-à-dire dans moins de trente ans”, a déclaré la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, dans une interview au Parisien.
 

  • Érosion du littoral : la ministre Elizabeth Borne au chevet de Gouville-sur-Mer 

Des crues de la Seine plus fréquentes ?

Si le niveau de la mer monte, le niveau de la Seine sera lui aussi impacté. “Un niveau de la mer élevé auquel s’ajoutent tempêtes et fortes pluies, ça va retenir les eaux de la Seine. La dimension marine et continentale provoquent des inondations en bordure de Seine“, poursuit Franck Levoy.
 

Mardi 11 février 2020, la Seine déborde sur les quais de Rouen. / © Stéphane l'Hôte / France Télévisions

Mardi 11 février 2020, la Seine déborde sur les quais de Rouen. / © Stéphane l'Hôte / France Télévisions

Mardi 11 février 2020, la Seine déborde sur les quais de Rouen. / © Stéphane l’Hôte / France Télévisions

Le réchauffement climatique en cause ?

L’Agence européenne de l’environnement (EEA) a publié une série de cartes inquiétantes sur les conséquences du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle en imaginant plusieurs scénarios. Le verdict est sans appel : la hausse du niveau de la mer pourrait dépasser 1,1 m, voir 2,5 m ou plus, d’ici 2100. Maisons inondées, circulation fermée… telles seraient les conséquences. 

On peut penser que ces changements s’inscrivent dans le dérèglement climatique
Franck Levoy, chercheur au Crec de Luc-sur-mer

La carte ci-dessous anticipe la montée des eaux liées au changement climatique. En bleu ciel, les zones qui seront recouvertes avec une hausse d’un mètre du niveau de la mer. C’est la cas par exemple pour Le Havre ou Ouistreham. En bleu foncé, les territoires urbains qui pourraient se retrouver sous les eaux. C’est notamment le cas pour Caen dont une partie de la ville pourrait être engloutie.

Un scénario probable entre 2070 et 2100.

Les zones qui pourraient être touchées par des inondations / © EEA

Les zones qui pourraient être touchées par des inondations / © EEA

Les zones qui pourraient être touchées par des inondations / © EEA  

Les crues historiques en Normandie

Selon la Direction régionale et interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie, une vingtaine de crues de la Seine ont été enregistrées à Rouen depuis 1658. Parmi elles, seules deux sont considérées comme historiques et reconnues comme des crues de référence, c’est-à-dire innondées à cause du débordement du fleuve.

La première crue enregistrée comme telle, date de janvier 1910. Elle avait fait cinq morts en Normandie. Sa hauteur avait atteint un record (10.05 m) et avait provoqué une importante inondation à Rouen, notamment dans le quartier du Mont-Riboudet et l’avenue Pasteur. L’île Lacroix avait été totalement submergée. La seconde date de décembre 1999 avec une hauteur de 9.91 m. L’eau avait atteint l’intérieur des hangars de la rive droite. 

Plus récemment, en juin 2016, un nouveau record avait été battu avec une hauteur de 10.67 mètres. En février 2018 à Elbeuf, le niveau de la Seine avait atteint les 10.96 mètres. 150 personnes avaient dû être évacuées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here