This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75npsr0qo-5d65/600/337/20617589.png
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

2019, deuxième année la plus chaude en Arctique : le pôle Nord se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Un réchauffement aggravé par “l’amplification arctique”. Avec ces températures, la glace du Groenland fond à toute vitesse. Habituellement, cette fonte est compensée par les chutes de neiges hivernales. Mais depuis les années 90, en dépit de la saison hivernale, la glace du Groenland fond chaque année. En 2019, 267 milliards de tonnes de glace ont été perdues, causant une augmentation du niveau de la mer de 0,7 millimètre. Aussi, le permafrost, ce sol qui reste normalement gelé toute l’année, pourrait dégeler. Immense réservoir de CO2, si le permafrost fondait, il pourrait libérer entre 300 et 600 tonnes de carbone par an.

La hausse des températures perturbe l’écosystème de l’Arctique. Elle est l’une des causes du déclin de la mouette blanche et elle pousse la morue du Pacifique à se déplacer vers le nord. Les populations humaines, notamment sur l’île norvégienne de Svalbard, voient également leur mode de vie bouleversé. En effet, sans glace, les déplacements et la chasse deviennent très difficiles.

D’ici 2030, la glace recouvrant l’océan Arctique pourrait avoir totalement disparu en été.

Franceinfo est partenaire de la consultation “Agissons ensemble pour l’environnement” avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here