This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75nplm1tg-b581/600/337/20544581.jpg

Des taches rousses au milieu des sapins verts. Le réchauffement climatique attaque aussi le sapin des Vosges. Jean-Louis Marcinkowski, producteur à La Petite-Pierre (Bas-Rhin) connait une baisse de 20% de sa production. Il est très inquiet. Le traditionnel Nobilis n’arrive plus à s’adapter. À cause de la canicule de cet été, ses jeunes résineux repiqués en mars ont manqué d’eau. Conséquence : ils ont roussi sur pied. “Suite aux grandes chaleurs, le bout des aiguilles est atteint”, montre le producteur sur un plus grand sapin. “Si ça continue comme ça, ce sera de plus en plus dur de faire du sapin de Noël”, s’alarme-t-il.

Un sapin de Noël demande 10 années de culture. Cette exploitation a trouvé une alternative. Elle a décidé de tester un sapin plus résistant à la chaleur : le Lasiocarpa, un sapin bleu-gris originaire du Nouveau-Mexique (États-Unis). Il pourrait permettre de maintenir quelque temps encore la tradition du sapin de Noël.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here