This post was originally published on this site
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Face aux menaces grandissantes envers le climat, de plus en plus de parlements déclarent “l’État d’urgence climatique”. La première institution politique à déclarer un “État d’urgence climatique” est la ville de Darebin, en 2016, suite à la mobilisation de plusieurs groupes écologistes locaux. Puis, rapidement, cette demande a pris une ampleur mondiale. C’est l’une des trois revendications phares d’Extinction Rebellion, qui multiplie les actions de désobéissance à travers le monde.

Le premier Parlement à sauter le pas est celui du pays de Galles qui sera suivi par plusieurs pays comme le Royaume-uni, le Canada, la France, l’Argentine ou encore l’Irlande.

Maintenant que cette résolution a atteint l’échelle européenne, certains questionnent toutefois leurs impacts concrets. Le Parlement européen souhaite faire en sorte que toutes les politiques européennes soient désormais compatibles avec l’objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C. Les parlementaires demandent une réduction de 55 % des émission d’ici 2030 et appellent à la réduction mondiale des émissions du transport maritime et aérien.

Franceinfo est partenaire de la consultation “Agissons ensemble pour l’environnement” avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here