This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75no8rb8f-2b23/600/337/20478069.jpg

Depuis octobre 2019, l’explorateur sud-africain Mike Horn et le Danois Borge Ousland traversent l’océan Arctique en skis de randonnée. Pourtant, l’aventure vient de tourner au cauchemar quand la glace s’est brisée soudainement sous leur poids. En raison du réchauffement climatique, la banquise est devenue plus fragile. Tombé dans une eau glacée, Mike Horn souffre de gelures aux doigts et au nez, ainsi que d’une perte de sensibilité.

Pour arriver au terme de son expédition, Mike Horn doit encore parcourir 500 km. Mais sous ses pieds, la forte diminution de la glace ralentit sa progression. En témoignent des images satellites enregistrées par la Nasa pendant trente-quatre ans, entre 1984 et 2018. On y voit la banquise rétrécir de façon spectaculaire. En quelques décennies, sa surface minimale a été divisée par deux et l’épaisseur de la glace a chuté de 40%. “Le réchauffement climatique est beaucoup plus rapide dans ces régions de l’Arctique qu’il ne l’est en moyenne globale. Et c’est ce réchauffement important qui est à l’origine de l’accélération de cette fonte de glace”, explique le climatologue Jean Jouzel. 2019 est d’ailleurs une année record en terme de surface minimale.

Le JT

Les autres sujets du JT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here