This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75no9cupd-3663/600/337/20479333.jpg

Le vélo cargo à assistance électrique.Le vélo cargo à assistance électrique. (WELLO)

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Lors du salon des maires qui s’est déroulé à Paris cette semaine, les visiteurs ont remarqué que les élus verdissaient de plus en plus leur programme ! 85% des Français, selon l’enquête du journal La Tribune mettent l’environnement au cœur des municipales.

Mais les maires qui voudraient améliorer le quotidien de leurs administrés, manquent souvent de moyens humains et financiers. Pour les aider, l’association la Fabrique Écologique vient de sortir un guide pratique à leur intention. Géraud Guibert, son président, veut par leur intermédiaire convaincre la population du bien-fondé des choix écologiques, économiques et sociaux.

Des bilans sont proposés chaque année, et des pistes contribueront à ce que les territoires participent aux engagements de la France vis à vis du climat. Les élus doivent pouvoir décider en connaissance de cause, que ce soit pour la rénovation des bâtiments, les transports propres, des produits locaux notamment dans les cantines, ou encore la gestion de l’eau, il ne manque que les moyens qui devraient être mutualisés.

Par exemple de plus en plus d’élus, préfèrent municipaliser eux-mêmes le traitement et la production d’eau potable.

L’eau du robinet, c’est bon pour la santé, pour l’environnement, et pour le porte-monnaie car c’est 300 fois moins cher que l’eau en bouteille, sans compter les pollutions dues aux bouteilles en plastique.

Célia Blauel, maire-adjointe de Paris, présidente des Eaux de Paris

Concernant le problème des livraisons en centre-ville, les solutions sont multiples, et ce sera mon coup de cœur de ce billet vert : un vélo cargo à assistance électrique, le Hello Wello qui nous vient de l’Île de La Réunion, doté d’un joli design, il protège le conducteur, et sa maniabilité est exemplaire. Son toit est couvert de panneaux solaires ce qui, non seulement protège le conducteur, mais augmente l’autonomie.

Tous les élus rencontrés dans ce salon voudraient faire l’acquisition de balayeuses, de remorques ou de bennes à ordures électriques, mais tous ces matériels coûtent cher. Heureusement, le gouvernement s’est enfin attaché à encourager l’économie circulaire, en transformant les véhicules thermiques en électriques. On prolonge ainsi  la vie des véhicules, et des batteries, c’est ce qu’on appelle le rétrofit.

D’ailleurs l’association AIRE, association pour la transformation des véhicules à moteur essence ou diesel en électrique en France (Acteurs de l’industrie du rétrofit électrique) s’est créée, pour promouvoir ce type d’activité et alléger la réglementation concernant les homologations.

Une benne à ordure ménagère électrique neuve avec 10 ans de batterie coûte aux environ de 500 000 euros, alors qu’une transformation en électrique peut se faire pour à peine 200 000 euros pour le même service. C’est bon pour les finances des municipalités, bon pour les emplois, et bon pour la planète.      

Franceinfo est partenaire de la consultation “Agissons ensemble pour l’environnement” avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here