This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75no10w3e-7003/600/337/20390821.jpg

Face à l’ampleur des incendies, le Premier ministre australien a déclaré que des militaires pourraient prêter main forte aux 1 300 pompiers déjà présents sur place.

“Nous n’avons jamais eu autant d’incendies en même temps et avec un tel niveau d’urgence.” Les pompiers australiens continuaient, samedi 9 novembre, à lutter contre une centaine de feux de brousse dévastateurs dans l’Est du pays. Ces incendies ont déjà fait trois morts, plusieurs disparus et des dizaines de blessés, principalement des pompiers. Plus de 150 maisons et des écoles ont également été détruites.

Les soldats du feu avaient réussi samedi, grâce à une légère amélioration des conditions météorologiques, à prendre le contrôle de la plupart des dix-sept incendies les plus menaçants. Mais le danger est encore loin d’être écarté et des milliers de personnes évacuées ne pouvaient toujours pas regagner leur foyer samedi.

Face à l’ampleur des feux, le Premier ministre australien, Scott Morrison, a déclaré que des militaires pourraient prêter main forte aux 1 300 pompiers présents sur place.

Les incendies se sont déclarés dans les zones rurales du Queensland (Nord-Est) et de la Nouvelle-Galles du Sud (Sud-Est), des environs de Brisbane à Sydney. De tels incendies se produisent chaque année pendant le printemps et l’été mais, cette année, ils ont été extrêmement nombreux et précoces et les scientifiques s’inquiètent pour les prochains mois. Le changement climatique et des cycles météorologiques défavorables ont généré une sécheresse exceptionnelle, un faible taux d’humidité et de forts vents qui contribuent à générer ces feux de brousse. 

Le long de la côte située au nord et au sud de Sydney, des habitants ont posté des vidéos et des photos sur les réseaux sociaux montrant un ciel rempli de fumée de couleur orange et des eucalyptus engloutis par les flammes. Des centaines de koalas pourraient avoir péri.

Dans certaines régions, la population s’est retrouvée coincée et a reçu pour instructions de “chercher un abri car il est trop tard pour partir”. Des radios locales ont interrompu leurs programmes afin d’expliquer comment survivre à un incendie dans le cas où des personnes se retrouveraient bloquées dans leur maison ou dans leur véhicule.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here