This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75nhkte0s-daf0/500/281/19735045.jpg

Avec 30°C au thermomètre, les sols d’un jardin partagé situé à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) sont très secs. Depuis trois jours, ces amateurs n’ont plus le droit d’utiliser leurs arrosoirs. “C’est vrai que ça nous embête un peu. Mais on est obligés, on suit l’arrêté“, indique Yves, un jardinier amateur. Même contrainte pour les employés municipaux, qui ont dû adapter leurs horaires de travail.

En tout, 16 communes du Val-de-Marne sont impactées par la réglementation. Elles sont situées à proximité du cours d’eau du Réveillon, dont le niveau est particulièrement bas. Ainsi, l’alerte sécheresse niveau 2 a été déclenchée. Mais, malgré l’arrêté, certaines stations de lavage restent ouvertes.”Je n’ai pas d’autres possibilités de laver ma voiture. Quand j’ai vu que c’était ouvert et que tout le monde rentrait, je me suis dit que ça ne devait pas être arrêté“, explique un automobiliste. L’arrêté n’est pas prêt d’être levé. Dans les sept prochains jours, aucun épisode pluvieux n’est prévu dans le département.

Le JT

Les autres sujets du JT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here