This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75e940bn8-7be0/500/281/12701393.jpg

Depuis dimanche 30 juin, des images font le tour des réseaux sociaux : on y voit des militants écologistes se faire gazer par des policiers alors qu’ils sont assis par terre, à Paris. “J’ai été assez choquée quand j’ai vu ces images parce que les policiers envoient du gaz lacrymogène très près des manifestants. Je suis plutôt satisfaite qu’une enquête ait été demandée par le ministre. Concernant les militants, ils étaient sur une action non violente, malgré tout il y a aussi des règles. Cette manifestation n’était pas déclarée, mais il est important de faire la lumière sur ce qui s’est passé pour éviter ce genre de choses”, déclare sur le plateau des “4 Vérités”, Barbara Pompili, députée LREM de la Somme.

Alors que François de Rugy, le ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a justifié ces actions en assurant que le temps n’était plus aux manifestations, la députée n’a pas été étonnée : “Il est dans son rôle. Il est dans le gouvernement donc il doit dire qu’il y a des règles qui doivent être respectées comme le fait d’annoncer au préalable une manifestation. Maintenant, il a fait des manifestations, il a toujours été dans la non-violence et a toujours condamné les manifestants extrémistes”.

La canicule, qui a largement touché le pays ces derniers jours, a mis en évidence les lacunes du gouvernement pour gérer ce réchauffement climatique avec notamment un système ferroviaire non adapté. Devant ce constat, la députée voudrait un plan Marshall. “Il faut qu’on aille plus vite, qu’on s’en donne les moyens. On va faire un budget vert pour s’attaquer concrètement aux problèmes environnementaux”, conclut Barbara Pompili.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here