This post was originally published on this site
https://www.francetvinfo.fr/image/75naww42g-c8ac/500/281/17209573.jpg

Des maisons dont les murs ne tiennent plus que par des étais et des blocs de béton. C’est le cas de l’habitation de la grand-mère d’Hélène Lantoine, à Maroilles (Nord). D’immenses fissures sont apparues soudainement à la fin de l’été dernier. Cet été-là, il a fait particulièrement sec et le sous-sol argileux s’est, semble-t-il, affaissé. Conséquences : d’importants dégâts sur tous les murs en façade. Par mesure de précaution, certaines pièces ont dû être condamnées. “C’est une inquiétude permanente pour ma grand-mère“, souffle la jeune femme.

15 maisons touchées dans la commune

Cette maison, Marie-Thérèse Lantoine y vit depuis 60 ans. À 82 ans, pas question de déménager, tout a été regroupé dans l’unique pièce située à l’arrière. Le maire de la commune de Maroilles réclame la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, seule condition pour que les assurances remboursent les sinistrés. Le phénomène a touché 15 maisons réparties dans tout le village.

Le JT

Les autres sujets du JT

Sokha Hin
Sokha Hin is cofounder of OpenTeam. Engaged into creating a more sustainable economy. 10+ years track in innovation and digital startup environment. Discovered the so little-known reality of climate change at COP20, in Lima, Peru, Dec 2014. Engaged as a consequence into raising awarness of citizens worldwide and empowering citizens into concrete action through digital tools and spreading social entrepreneurship. The World can evolve only by providing a collective reponse, up to the stake of climate change.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here